L’allocation adulte handicapé, qu’est-ce que c’est ?

L’AAH c’est l’Allocation Adulte Handicapé, une allocation mensuelle que peuvent toucher les personnes handicapées qui ne peuvent pas travailler -ou pas suffisamment pour vivre. Actuellement, le montant maximum de l’AAH est de 902,70€ par mois, et diminue si la personne travaille. Passé un certain seuil de revenu annuel, l’AAH est complètement supprimée : pour une personne seul ce seuil est fixé à 10 832 €, montant qui n’atteint même pas les 3/4 du SMIC net.

Pourquoi le montant de l’AAH varie selon la situation de couple ? 

« L’allocation aux adultes handicapés est fondée sur la solidarité nationale et la solidarité entre conjoints »

S. Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées

La solidarité des revenus entre conjoints signifie que dès qu’une personne handicapée est en couple (mariée, pacsée, en union libre…), le montant de son AAH va être calculée sur les revenus du couple. Pour un couple sans enfants, passé les 19 607€/an après abattement, l’AAH est supprimée et la personne handicapée sans aucune ressource propre. Elle dépend donc financièrement entièrement de son partenaire qui travaille. 

Concrètement… 

80% des allocataires de l’AAH ne peuvent pas du tout travailler. En couple, iels sont complètement dépendant⋅es de leur partenaire pour les dépenses de la vie quotidienne : factures, courses, frais médicaux, loisirs… sont impossible sans l’accord de leur partenaire, ce qui va à l’encontre du droit fondamental à l’autonomie

Les conséquences sont multiples et désastreuses :

  • manque d’intimité et de vie privée
  • délais dans l’accès au soin, voir impossibilité
  • terrain fertile pour les violences conjugales
  • rupture compliquée ou impossible
  • etc…

A cause de ce mode de calcul de l’AAH, très nombreuses sont les personnes handicapées qui renoncent à habiter avec leur conjoint⋅e et sont par conséquent privées de la vie de couple qui va avec. 

Ce que nous demandons

Nous voulons que l’allocation adulte handicapé soit calculée individuellement, seulement en fonction des revenus du bénéficiaire, indépendamment de sa situation affective, domestique ou maritale

Cela permettra de sortir des dizaines de milliers de personnes handicapées d’une dépendance organisée par l’Etat. Nous voulons être autonomes au quotidien et pouvoir prendre nos propres décisions, droit qui n’est pas réservé aux personnes valides.

Pourquoi cette pétition au Sénat ? 

EDIT : La pétition a été close, plus d’informations à venir très rapidement.

Dans un esprit de démocratie directe, le Sénat offre la possibilité aux citoyen⋅nes français⋅es de proposer des pétitions au vote commun. Si une pétition obtient 100 000 votes en six mois, le texte de loi sera mis à l’ordre du jour de ses discussions.

Cela fait des années que nous, les personnes handicapées, réclamons la désolidarisation des revenus du conjoint du calcul de l’AAH. Un rapport récent de la Défenseure des Droits, Claire Hédon, la France ne respecte pas la Convention des Nations-Unies relative aux droits des personnes handicapées, qu’elle a pourtant ratifié.

[Ce paragraphe n’est pas à jour] Et pourtant, l’Assemblée Nationale a adopté en février 2020 seulement une proposition de loi déconjugalisant l’AAH, cette même proposition de loi est ensuite passée au Sénat suite à une pétition ayant recueilli plus de 108 000 signatures, ce dernier l’a amendée et acceptée. En raison des amendements, la loi repasse par l’Assemblée Nationale le 17 juin. Plus d’information à venir rapidement.

Une explication détaillée des enjeux et de l’importance de cette mesure…

Merci pour votre aide !

Aider en partageant